Le budget primitif a été adopté à l’unanimité par le Conseil Municipal en sa séance du 30 juillet 2020.
Il a fait l’objet d’une décision modificative présentée au Conseil du 30 novembre 2020, pour l’adapter aux évènements de l’année, riche en rebondissements du fait de la crise.
Ces deux étapes avaient fait l’objet d’examen en commissions, l’une générale et l’autre des finances pour préparer le travail du Conseil.

Le budget

Le budget de la ville se décompose en deux parties :

  • Le budget de fonctionnement : qui définit les ressources et les emplois impactant la vie courante de la commune;
  • Le budget d’investissement : qui prévoit quelles actions durables nous engageons et comment nous les finançons.

Qu’est-ce qui caractérise 2020 ? Echanges avec Dominique Mavridorakis, adjoint en charge des finances de la ville

Dominique MAVRIDORAKIS 150.jpg

Dominique Mavridorakis,
adjoint délégué aux finances, au développement économique et aux déplacements


"Tout d’abord, tant pour le fonctionnement que pour les investissements, un excédent hérité de la gestion de Pierre Langlais, que je remercie pour cette transmission précieuse.
Ensuite l’impact de la crise sanitaire :
- Vote tardif du budget primitif : à sept mois du début de l’année…du jamais vu !
- Baisse des recettes en raison de la rupture de services municipaux faute de « clients » : restaurant scolaire, stationnement, locations de salles…
- Hausse de dépenses liées au COVID : achats de masques, gel, produits de décontamination…
- Décalage important de certains investissements : mur du cimetière, travaux du parking Mairie ;

Mais aucun de ces chantiers n’est annulé, et d’autres ont pu être menés à terme, en particulier les travaux du groupe scolaire.
Et bien entendu, pour nous adapter à la crise, nous avons entrepris la refonte des locaux municipaux, la première tranche, celle de l’accueil ayant permis de recevoir désormais tous les Romanères en sécurité, tant pour eux que pour le personnel municipal.
Enfin les travaux prévus mais non engagés sont simplement reportés sur l’an prochain : en ce sens notre budget « investissements » 2020 aura fait office d’autorisations de programmes."

Ce qu’il faut retenir :

  • Pour le budget de fonctionnement, maintien d'un excédent important, qui va permettre d’aborder 2021 avec une certaine sécurité.
  • Pour le budget d’investissement, autofinancement solide en particulier grâce au Plan de Relance et ses subventions importantes.
  • Désendettement : la charge de remboursement des emprunts s’est allégée de 120 K€ et baissera à moins de 80 K€ en 2021.


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.